Ces bonnes nouvelles relatives à l’actualité du paludisme

Le paludisme fait parler de lui ces derniers temps, au même titre que bon nombre d’autres maladies. Compte tenu des efforts conséquents consentis dans le domaine de la lutte contre le paludisme, cette maladie ne devrait néanmoins plus faire autant de victimes que par le passé. Selon les dernières nouvelles, il y aurait désormais un nouveau vaccin efficace contre la malaria à 70%. Il s’agit d’un grand pas dans la prévention contre cette maladie, et ce n’est pas la seule bonne nouvelle!

actua-mondesanspalu

Informez-vous sur le paludisme!

Sous le feux des projecteurs : les solutions

Tous les yeux sont désormais braqués sur cette équipe de chercheurs japonais de l’Université d’Osaka au Pays du Soleil Levant. Grâce à leurs différents travaux sur le sujet, ils ont réussi à mettre au point un vaccin qui offre une protection de 70%. Cette nouvelle trouvaille vient ravir la vedette à la solution proposée par les britanniques et qui n’offre qu’une protection restreinte de 4 ans. La nouvelle a été portée à la connaissance du public sur le célèbre site scientifique américain PLS One. Un nouvel espoir est donc permis.
Pour tous les curieux de ce nouveau traitement contre le paludisme, ce vaccin est la résultante d’une combinaison de :

  • Poudre (issue d’une protéine génétiquement modifiée, qu’on trouve à l’intérieur du plasmodium)
  • Gel d’hydroxyde d’aluminium
palud-mondesanspalu

Les scientifiques recherchent constamment des solutions contre le paludisme

Ses créateurs lui ont donné le nom de BK-SE36 et tout porte à croire qu’il pourrait limiter de manière importante les cas de mortalité liés à la malaria. Au passage, il convient de rappeler que la maladie est transmise aux humains, par la piqûre du moustique anophèle femelle. En somme, le BK-SE36 comble plus les attentes que les autres vaccins qui ont vu le jour jusque là. L’équipe de chercheurs informe que les tests du vaccin ont été effectués entre 2010 et 2011, en Ouganda. La population cible était composée de personnes, de 6 à 20 ans. Comme résultat, on enregistre un taux de succès de 72%.

Voila autant d’éléments qui donnent au professeur Toshihiro Horii, la volonté d’aller à la phase pratique avec son BK-SE36. Le but visé par cette opération est d’abord de sauver les personnes les plus exposées à la malaria : les enfants. Si ce vaccin est très prometteur, il ne faut pas pour autant perdre de vue l’alternative du savon Faso Soap. Il s’agit d’un savon répulsif, élaboré par deux étudiants africains. On peut aussi bien l’utiliser pour la lessive, que pour se laver. C’est une méthode préventive qui permettra également de freiner l’évolution de la maladie.

Traitement du paludisme: un parasite mutant découvert

vivax-mondesanspalu

Les parasites aussi évoluent, ce qui est loin d’être une bonne nouvelle

Si les chercheurs travaillent d’arrache pied pour mettre au point un remède efficace, la malaria semble ne pas vouloir se laisser terrasser. Il ressort d’une recherche récente effectuée sur le sol américain, qu’une mutation du parasite responsable du paludisme pourrait nuire à des millions de personnes de part le monde. On a pu l’identifier et il s’agit du Plasmodium vivax. Alors qu’on pensait que certaines personnes pouvaient être immunisées contre lui, ce n’est désormais plus le cas. Bien que le paludisme soit la maladie la plus répandue dans le monde, tout le monde ne sait pas qu’il existe plusieurs formes de malaria. Pour être plus précis, il existe de nombreuses espèces de plasmodiums qui peuvent en être la cause. La plus connue chez l’humain, est le Plasmodium falciparum. Il existe certaines formes moins populaires comme le Plasmodium vivax qui est responsable d’un paludisme moins mortel et plus tolérant.

Selon les estimations des chercheurs, le plasmodium vivax pourrait rapidement muter et devenir une véritable menace. Cela pourrait également compliquer les recherches sur le traitement du paludisme, en prenant plus de temps pour sa mise au point. En somme, la maladie pourrait faire des millions de morts un peu partout dans le monde, et surtout en Afrique. Une fois la mutation effectuée, la protection liée à un certain type de groupe sanguin ne sera sans doute plus efficace. De manière pratique, les personnes résistantes jusque là seront désormais vulnérables. Voila une nouvelle bien inquiétante qui doit pousser à chercher des solutions adéquates pour y faire face.

Une note d’espoir, dans ce tableau sombre

espoir-mondesanspalu

Le paludisme pourrait disparaitre un jour qui sait?

Si tout cela ne laisse rien augurer de bon, il y a quand même une note positive qui pourrait redonner de l’espoir. Il y a quelques temps, le groupe pharmaceutique GSK a fait une annonce concernant son vaccin. En substance, ladite annonce se référait au fait que les différentes procédures nécessaires à la commercialisation du pionnier des vaccins contre le paludisme seraient lancées. Malgré leur vif intérêt, les spécialistes préfèrent quand même jouer la carte de la prudence.
Selon les statistiques en Afrique, le paludisme est responsable de quelques 660.000 morts chaque année. Les symptômes sont connus, et il s’agit le plus souvent de :

  • Fièvres
  • Maux de tête
  • Vomissements
  • Etc.

Dans certains cas, il peut y avoir également des troubles circulatoires qui peuvent conduire à la mort. Selon l’annonce, le vaccin de GSK est destiné aux enfants de l’Afrique subsaharienne. C’est d’ailleurs pour cela que les premiers essais y ont été faits, et jugés prometteurs avec un taux de succès de 46%. Il a fallu 27 ans pour en arriver là et le vaccin a déjà été testé sur près de 15.000 personnes. En somme, c’est une solution qui pourrait redonner de l’espoir à des millions de personnes. Seulement, ce vaccin ne va pas se substituer aux autres méthodes déjà utilisées. Bien au contraire, car il s’agira ici de le combiner avec ce qui se fait déjà.

En conclusion, la lutte contre le paludisme est plus que jamais d’actualité. Chaque jour, des efforts sont déployés pour limiter les dégâts causés par la maladie. Des millions de personnes dans le monde gardent l’espoir qu’elles pourront d’ici quelques temps, être délivrées de cette terrible maladie. A la science de faire son travail à présent!!

Informez-vous encore plus!

Laissez un commentaire