Et si la fin du paludisme était pour demain?

Depuis quelques années, la journée internationale de lutte contre le paludisme sert de baromètre afin d’évaluer la portée des actions menées à l’échelle planétaire pour lutter contre ce fléau. Si d’importants efforts doivent encore être consentis, il existe tout de même quelques belles lueurs d’espoir sur lesquelles mondesanspalu se propose de revenir

L’optimisme est permis

wmd1

La prévention permettra d’aboutir à un monde sans paludisme

Le 25 avril est peut-être la journée où les moustiques et le paludisme sont les stars incontestées de l’actualité. Mais rassurez-vous, aucun fan ne souhaite leur réclamer des autographes. En effet, dans un mouvement cérébral unifié, personnes physiques, morales, gouvernements et organisations internationales mettent continuellement en place des stratégies afin d’occire le paludisme. Seulement, plus je regarde les choses en face, et plus je pense à l’instar d’Abraracourcix que « C’est pas demain la veille ». Mais nous avons déjà tellement parlé des conséquences du paludisme que je me refuse à les évoquer en ce jour où l’optimisme se doit d’être de rigueur. Voici donc quelques éléments permettant de rêver à un monde sans paludisme :

    • Les 30000 euros de financement participatif récoltés par Faso Soap à travers le programme 100000 vies : Il y a quelques semaines de cela, nous évoquions ici même les difficultés de financement auxquelles étaient confrontés les concepteurs du Faso Soap. Grâce au crowdfunding, l’équipe de Faso Soap est parvenue selon Ecce Africa, à récolter la coquette somme de 30000 euros. Le fameux savon permettant de lutter contre le paludisme devrait donc être disponible sous peu. Tant mieux ! Depuis le temps que je rêve-comme Lisa Barutel et ses collègues- de « passer un savon au paludisme »…!!
wmd3

Il est temps de passer un savon au paludisme

  • Le thème retenu cette année par l’OMS : « En finir définitivement avec le paludisme » est également un motif d’espoir, car il est révélateur du fait que des efforts seront déployés pour permettre d’éradiquer ce fléau, notamment sur la période 2016-2030. L’objectif déclaré est de réduire de 90%, le nombre de décès liés au paludisme. Il va sans dire que mondesanpalu se joindra à la lutte 😉
  • DDD107498. Si le nom de code 007 fait trembler d’effroi les ennemis d’un agent secret bien connu, la molécule DDD107498 a sensiblement le même effet sur le Plasmodium falciparum. En effet, ce composé empêche tout simplement la synthèse des protéines chez la souche dudit plasmodium.
    wmd4

    Il faut trouver des solutions face au paludisme

    Cerise sur le gâteau, il ne sera pas difficile de se le procurer quand il sera disponible sur le marché (il est actuellement en phase d’essai) puisqu’il devrait coûter moins d’1$ (moins de 600fcfa). Quand on connait le faible pouvoir d’achat des populations africaines majoritairement touchées par le mal (88% des cas de paludisme en 2015 selon l’OMS), on ne peut que s’en réjouir.

wmd5

La perspective d’un monde sans paludisme donne le sourire!

En somme, avec des efforts, beaucoup d’innovations et un brin de chance, on ne devrait plus s’entendre dire par l’OMS que 438000 personnes meurent chaque année du paludisme dans le monde. En outre, la triste statistique selon laquelle un enfant meurt du paludisme toutes les deux minutes sera reléguée aux oubliettes pour un réel monde sans paludisme. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai pour ma part hâte d’y être 🙂

Pour en savoir plus:

Laissez un commentaire