Les Etats-Unis soutiennent la RDC dans la campagne de lutte contre le paludisme

Des moustiquaires pour lutter contre le paludisme

moustiquaire bleue

Des moustiquaires contre le paludisme

C’est à travers une campagne de distribution de moustiquaires imprégnées en RDC que le gouvernement américain a manifesté sa volonté d’aider la RDC à lutter contre le paludisme. Cela a été rendu possible grâce à une visite effectuée au Centre Mère et enfant Barumbu à Kinshasa le 6 août 2015. A cette occasion, Timothy Ziemer, président de l’initiative américaine contre le paludisme, n’a pas manqué d’exprimer le soutien des Etats-Unis à la République Démocratique du Congo. Lors de cette remise de moustiquaires, l’homme a par ailleurs loué les différents efforts déployés dans le centre hospitalier en faveur de la lutte contre la maladie. En effet, un véritable système y est mis en place pour assurer un avenir à la famille en protégeant les femmes et les enfants, lesquels constituent les premières victimes du paludisme en Afrique et doivent en conséquence, être entourés de la plus grande attention. Les patients suivant des soins dans ledit centre ont reçu des mains de Timothy Ziemer, un important lot de moustiquaires imprégnées d’insecticides.

Ces dernières leur permettront de se mettre à l’abri des piqûres de moustiques. Le responsable du programme a promis continuer à défendre la cause des patients du centre auprès du gouvernement américain afin de soutenir la lutte contre le paludisme en RDC. C’est d’ailleurs avec une grande admiration qu’il a loué les différents efforts du staff responsable de la prise en charge des malades. Il a par ailleurs fait remarquer que le gouvernement américain pourrait venir encore plus en aide aux populations en se focalisant sur ce genre de priorités. L’homme n’a en outre, pas pu cacher sa joie de trouver en RDC, une organisation capable de mener de telles activités de lutte contre la malaria.

Kinshasa-mondesanspalu

La RDC se mobilise contre le paludisme

Quand on sait que d’autres pays souffrent énormément du manque de personnes qualifiées et de moyens pour mener à bien cette mission, la RDC pourrait servir de modèle. Dans ce pays, il est très aisé d’évaluer les résultats qui découlent de toutes les actions menées. La propagation de la malaria y est contrôlée, et les patients déjà atteints sont très bien suivis par l’équipe médicale en place. C’est grâce au professionnalisme de son personnel que le centre est connu pour être une référence en RDC. C’est d’ailleurs pour cela que le programme a décidé de leur venir en aide dans la lutte contre le paludisme. Pendant trois longues années, le programme américain nommé « Président Malaria Initiative », a fait don d’un impressionnant nombre de moustiquaires imprégnées dans toute la RDC. Pour être plus exact, les chiffres font mention de quelques neuf millions de moustiquaires imprégnées offertes. Combinées aux autres méthodes de prévention et de protection, la campagne de distribution a donné de très bons résultats en RDC. Face à la forte prévalence du paludisme dans ce pays, la RDC a été classée depuis 2012 sur la liste des pays « High Impact ».

Ce terme se réfère aux nations qui constituent des priorités dans la lutte contre les plus grands fléaux de notre époque. Il s’agit bien entendu du paludisme, de la tuberculose et du VIH/Sida. De nombreux moyens sont donc mis en œuvre pour venir en aide à ces pays afin d’éradiquer ces maladies. Le cas du paludisme est le plus parlant, car les enquêtes révèlent qu’il cause plus de décès que les deux autres pathologies. Avec les différentes actions telles que celles menées par le programme américain global, la malaria pourra-espérons-le- être contrôlée et même éradiquée de la RDC et de bien d’autres pays africains d’ici quelques années.

Ne partez pas si vite!

1 commentaire

  1. […] publique partout dans le monde, mais plus principalement en Afrique et en Asie du Sud. Il existe de nombreux programmes qui sont mis en place pour son éradication, mais tous ne sont pas couronnés de succès. Dans […]

Laissez un commentaire