Faso Soap: cet anti paludisme made in Africa

Ces derniers mois, la lutte contre le paludisme a beaucoup évolué et le Mosquirix constitue une magnifique lueur d’espoir. Ledit vaccin a même été testé en avril 2015 sur quelques enfants africains et les résultats, bien qu’encourageants, ont surtout révélé que le Mosquirix était encore perfectible. En attendant d’avoir un vaccin vraiment efficace, bon nombre d’alternatives sont disponibles. L’Afrique n’est d’ailleurs pas en marge de ces innovations et propose un savon anti paludisme qui pourrait sauver des millions de vies.
On doit cette invention à deux étudiants, l’un burkinabé, l’autre burundais, Ils ont travaillé d’arrache pied pour en arriver là. Ledit savon permettrait d’éloigner les moustiques.

Un savon pas comme les autres

Pourrait-on déjà dire, que le paludisme a de sombres jours devant lui ? On ne peut encore rien affirmer, car bien que la découverte de cet anti paludisme date de 2010, il est encore difficile de se prononcer sur la question. La solution proposée par Moctar Dembélé et Gérard Niyondiko, porte le nom de Faso Soap et est accessible à tous. Il s’agit d’un savon réalisé avec des composantes telles que :

  • La citronnelle
  • Le karité
  • D’autres ingrédients secrets
soap 1

Un savon pour lutter contre le paludisme, il fallait y penser!

L’autre plus du savon anti paludisme, c’est qu’il est entièrement fabriqué avec les ressources locales. Selon ses concepteurs, on peut l’utiliser aussi bien pour se laver que faire la lessive. Il empêche donc les moustiques de proliférer. Par ailleurs, il n’aurait aucun effet secondaire. Quand on sait que la plupart des traitements préventifs en ont au moins un, ce savon se place déjà en bonne place dans la lutte anti paludisme.

Un manque criard de financement

Cet important projet a permis aux chercheurs de recevoir un prix de l’université de Bekerley en Californie. C’était en 2013 lors de la Global Social Venture Competition, où ils ont pu exposer toute l’importance et l’utilité de ce savon. On aurait alors pu croire que le Faso Soap connaitrait un succès des plus éclatants, mais aujourd’hui, bientôt 3 ans plus tard, force est de constater que les choses n’ont pas vraiment évoluées. En effet, le tandem n’arrive jusqu’ici pas à trouver les financements nécessaires à la réalisation des tests en laboratoire, indispensables à la commercialisation du produit. Manifestement, les investisseurs ne croient pas assez en la pertinence du projet.

crowd

Le crowdfunding devrait aider à développer le Faso Soap

Face à cet état de choses, les jeunes inventeurs ont décidé de recourir au crowdfunding. Le projet sera donc probablement sur Ulule dès avril 2016 et visera à récolter 30.000 euros. Si cet objectif était atteint, une disponibilité du Faso Soap sur le marché dès 2017 pourrait être envisagée. Pendant ce temps, et malgré une réduction conséquente du taux de morbidité, le paludisme a quand même été la cause de 600.000 décès sur la planète en 2015. Ces statistiques de l’OMS prouvent en somme que ce fléau qui fait autant de victimes que le SIDA et la tuberculose, est moins banal qu’il n’en a l’air.

Pour en savoir plus:

Retenez la définition du paludisme

Informez-vous sur les zones du paludisme dans le monde,

Ne manquez pas cette entrevue exceptionnelle

Découvrez tout sur le virus Zika

 

3 commentaires

  1. […] ici même les difficultés de financement auxquelles étaient confrontés les concepteurs du Faso Soap. Grâce au crowdfunding, l’équipe de Faso Soap est parvenue selon Ecce Africa, à récolter la […]

  2. […] Gérard Niyondiko : Moi c’est Gérard Niyondiko, je suis de nationalité burundaise, j’ai 39 ans, marié et père de cinq enfants dont trois garçons et deux filles. J’ai une licence en Chimie (obtenue au Burundi) et un master en assainissement de l’Institut d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement 2iE de Ouagadougou. Par le passé, j’ai occupé différents postes comme professeur de chimie au Lycée au Burundi et dans certaines entreprises locales à Bujumbura depuis 2005, avant de reprendre mes études à Ouaga en 2012. Je vis aujourd’hui à Ouagadougou, au Burkina Faso, avec ma famille. […]

  3. Palumousse soap sur 7 novembre 2016 à 16 h 16 min

    Bonjour Faisant suite à votre article publié sur le savon repulsif du burkina en projet.

    Le savon répulsif anti-moustique existe deja depuis plus de 10 ans , il est produit en Côte d’ivoire artisanalement et est très efficace. Depuis cette année nous avons lancé sa commercialisation sur toute l’afrique de l’Ouest , son nom Savon PALUMOUSSE, c’est non seulement un très bon produit répulsif efficace combinant plusieurs plantes répulsives et de l’essence de citronnelle , mais nous avons mis également des plantes médicinales qui aident à combattre le paludisme.

    Le savon 100% naturel est vendu suivant les endroits dans les pharmacies et parapharmacies, les boutiques de quartier ou sur les marchés populaires ….
    retrouvez nous sur facebook: Equipe Palumousse ou Palumousse Saop

    Nous sommes a votre disposition pour tout renseignement complementaires

    Bien Cordialement
    L’équipe Palumousse

Laissez un commentaire