Lutte contre le paludisme : Quand la jeune chambre joignait l’utile à l’agréable

Difficile de rester insensible quand on réside dans une zone géographique touchée par le paludisme. Encore plus particulièrement quand on est une prestigieuse organisation. C’est sans doute pour cette raison que la Jeune Chambre Internationale Abomey-Calavi Lincoln a décidé de s’attaquer à ce problème. Le projet décennie du paludisme a donc été initié. Explications.

Un projet subdivisé en deux

 

Existant depuis 9 ans, ce projet bénéficie de l’accompagnement de la prestigieuse fondation MTN, de celui de la croix rouge, et des organisations locales de la JCI. A ces partenaires, est récemment venu s’ajouter Mondesanspalu.com. S’il y a une chose qui caractérise en général la JCI (Jeune Chambre Internationale), c’est le caractère concret des actes posés par cette organisation de jeunes. Le projet décennie du paludisme ne déroge pas à cette règle.  Il a été conçu pour répondre dans un premier temps à l’éternel volet préventif qui caractérise la lutte contre le paludisme. Voilà pourquoi il prévoit la distribution de 3000 moustiquaires. Sur ce total, 700 ont déjà été données à Athiémé en mai 2018.

Le Second volet de ce projet s’attaque aux soins de santé consécutifs à la maladie. Si vous êtes habitué à lire nos articles, vous savez sans doute que l’anémie est une des graves conséquences induites par la fièvre qui accompagne le paludisme. Dans bon nombre de cas, des transfusions sanguines s’avèrent nécessaires. La JCI a donc pris pour second pilier de son projet, la collecte de poches de sang. Pour 2018, l’objectif était de 2000 poches.

 

Don de sang à Djeffa

92 ont ainsi été collectées à Parakou. En outre, Frangis Fagnon, président de la Jeune Chambre Internationale Abomey-Calavi Lincoln a fait montre d’un impressionnant dynamisme tout au long du processus. Il a profité de l’assemblée ordinaire organisée à Djeffa le 21 juillet 2018 pour collecter des poches de sang supplémentaires.

Frangis Fagnon-mondesanspalu.com

Frangis Fagnon, président de la JCI Abomey-Calavi Lincoln

 

Dassa, Adjarra, Porto-Novo, Bohicon et Natitingou sont ensuite venues s’ajouter aux villes impactées par ce projet. Mais c’est bien à Cotonou que les esprits ont été le plus marqués

Un spectacle gigantesque et une sensibilisation exceptionnelle

 

Sensibilisation sur le paludisme à la place Lénine

Cotonou, 29 juillet 2018. Ce jour-là restera à jamais gravé dans les mémoires des riverains de la place Lénine. On connait tous le format des sensibilisations où  l’animateur vient délivrer son message à grand renfort de blagues et de communication interpersonnelle. Je l’ai d’ailleurs personnellement fait à maintes reprises dans l’exercice de mes fonctions d’assistant social. En revanche, associer sports extrêmes et sensibilisation, jamais je n’y avais pensé.

 

Et d’ailleurs, nombreuses sont les personnes qui trouveraient cette idée complètement tirée par les….neurones. Pas Frangis Fagnon en tout cas. A la JCI, ils savent marcher et surtout penser en dehors des sentiers battus. Le résultat a tout simplement été époustouflant. Car après une nouvelle campagne de don de sang organisée dans la matinée de ce jour-là, l’après-midi a été dédiée à une activité qui a connu une participation massive. Musique, sports extrêmes et sensibilisation se mêlaient et s’entremêlaient pour le plus grand bonheur des populations riveraines venues voir et se faire sensibiliser.

En gros ce projet est notre coup de cœur de l’année 2018. Vivement 2019 pour la suite.

Laissez un commentaire