Paludisme en Inde: une question de régions et de salubrité

De plus en plus de touristes mettent le cap, sur l’Inde. Riche en culture et monuments, c’est un pays qui possède un indéniable attrait. Cependant, avant de mettre le cap sur le pays de Ghandi, il est recommandé de prendre un certain nombre de dispositions sanitaires, de prévenir un certain nombre de maladies dont le paludisme inde. En effet, il sévit fortement dans les zones situées à moins de 2000 mètres d’altitude. Dans la majorité des cas, il s’agit du paludisme à plasmodium falciparum. Avant de s’envoler vers le pays, il est donc conseillé d’adopter un certain nombre de moyens de prévention contre la maladie.

Une prévention à géographie variable

Dans le cadre de séjours touristiques de type courts et classiques en Inde, la prévention est le seul moyen de ne pas attraper le paludisme. En général, le risque est très faible, dans les grandes villes. On peut donc se passer de la chimioprophylaxie à condition de bien se protéger contre les moustiques. Par ailleurs, il est recommandé de signaler tout cas de fièvre au retour.

Mais en cas de long séjour, il est indiqué de se soumettre à une chimioprophylaxie, le risque de contracter la maladie étant alors plus grand. Dans certaines zones du pays, cette disposition s’avère fondamentale. Il s’agit notamment :

    • Des états du nord-est du pays
    • Des iles d’Andaman et de Nicobar
Inde 2

L’Inde et ses charmes

  • L’Orissa et les zones environnantes.

Il faut alors s’y rendre en disposant d’une moustiquaire, ainsi que de répulsifs.

Le défaut de salubrité: une cause majeure de paludisme

inde 3

Animaux morts, un fait courant en Inde

Les pays du sous-continent indien sont majoritairement réputés pour leur hygiène pas toujours irréprochable. Bien entendu, l’Inde n’est pas exclue. La culture du pays semble d’ailleurs favoriser à la propagation du paludisme en Inde. En effet, les indiens luttent très peu contre les causes les plus probables des maladies infectieuses, du fait du contexte philosophique et religieux. On ne compte plus les dépouilles d’animaux le long des routes, dans les rues et les maisons. Et que dire des rats? Ces adorables bestioles-là j’essaye d’être gentil- semblent être des citoyens comme tous les autres dans ce pays.

Certains temples indiens, sont même portés sur l’adoration de ces rongeurs. Bref, Ceci n’est qu’une petite parenthèse, mais elle illustre éloquemment le fait que le pays n’est pas forcément un îlot d’extrême salubrité. Or c’est connu, le défaut de salubrité favorise énormément l’apparition de bon nombre de maladies dont le paludisme.

Pour en revenir au paludisme inde, il est recommandé de se couvrir durant la période de la mousson. Des vêtements recouvrant autant de surface corporelle que possible doivent être adoptés au coucher du soleil. On peut également se procurer sur place, des crèmes et autres sprays contre le paludisme en inde dans les pharmacies.

En conclusion, il est à retenir qu’il faut se protéger du paludisme en Inde. Pour ce faire, il faut prendre certaines dispositions en vue de prévenir la maladie. La plus importante consiste certainement, à dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide.

Envie de faire le tour du monde ?

Laissez un commentaire