Paludisme au Mexique: pas de risques pour le tourisme

D’après l’OMS et toutes les autres institutions ayant réalisé des rapports à propos du paludisme, les risques les plus grands sont situés dans l’ordre de présentation: en Afrique, en Asie, Au Moyen-Orient et en Amérique Latine.

L’Amérique Latine est la région la moins inquiétée dans le monde mais de tous les pays exposés au paludisme dans cette région, le Brésil est celui qui enregistre une forte densité de malades. Le Mexique étant pour sa part situé assez loin de la forêt amazonienne, les risques de paludisme au Mexique sont plus faibles.

mexique 2

Le Mexique et ses nombreux charmes

On constate qu’en termes de prévention médicales, la turista, le choléra, la Dengue… sont les maladies pour lesquelles les touristes sont souvent mis en garde. Ces dernières peuvent en effet contrarier le séjour des nombreux touristes qui affluent au Mexique chaque année.

Le paludisme au Mexique ne doit pas pour autant être ignoré. Contractée au Mexique, la maladie passe généralement inaperçue et se déclenche une fois de retour au pays. Ceci dit, mal soigné, le paludisme au Mexique peut quand même entrainer des rechutes et laisser des séquelles.

Le paludisme au Mexique: un risque variable en fonction des saisons

mexique 3

Difficile de penser au paludisme face à ce beau paysage!

L’avantage avec le paludisme au Mexique, c’est que contrairement à Madagascar, il ne s’agit pas d’une épidémie. D’après les statistiques, seul un tiers de la population est touché par le mal de façon cyclique. La prolifération des moustiques débute à partir du milieu de l’année quand la chaleur devient reine et que les précipitations débutent. En somme, le paludisme au Mexique est sporadique.

Quand arrivent les saisons plus froides, l’anophèle femelle ne dispose plus d’aucune autre condition pour se développer. Alors les risques sont inexistants aussi bien pour les touristes que les autochtones.
Durant la période de prolifération, il est quand même conseillé de redoubler d’attention dans certaines régions spécifiques telles que le Sud du pays, les environs de la frontière avec le Guatemala: Acapulco, Vera Cruz, Tonala et Oaxaca de Juarez qui est le cinquième Etat le plus important du pays.

Un pays somme toute assez tranquille

mexique 5

Au Mexique, le tourisme n’est pas impacté par le paludisme

La lutte contre le paludisme en ces contrées est plutôt positive. La mortalité est un fait, mais les chiffres et les cas de contagions sont en baisse par rapport à certains de leurs voisins. De plus, le vecteur principal ne transmet pas toutes les formes de paludisme de l’homme.
Les touristes sont donc plus ou moins chanceux, car il existe des points positifs qui fort heureusement, jouent en défaveur du paludisme au Mexique.

Au nombre de ceux-ci figurent:

    • La périodicité ou la sporadicité du paludisme au Mexique,
    • La situation en altitude d’un certain nombre de sites et de villes touristiques permettant aux touristes de visiter en toute période et sans risque ces régions,
    • L’absence de résistance aux antipaludiques qui facilite l’administration des médicaments et la guérison,
    • Le fait que le pays dispose de très peu de frontières avec des pays touchés par le paludisme.

En somme, il y a peu de chance pour que vous attrapiez le paludisme en terre mexicaine, et c’est très clairement une bonne nouvelle!

Envie de faire le tour du monde ?

Laissez un commentaire