Paludisme en Thaïlande : tout ce qu’il faut savoir

Parmi les destinations touristiques les plus populaires du monde, on retrouve en bonne place la Thaïlande. Riche en culture et bien d’autres centres d’intérêts qui captivent l’attention des touristes, le pays se retrouve quand même sur la liste de ceux victimes du paludisme. Le paludisme en Thaïlande  est une maladie qui comme dans maintes autres régions du monde, se transmet par la piqûre des moustiques, s’accompagne de fièvre et d’autres symptômes, pour se solder par la mort dans certains cas. Quelles sont les informations à détenir sur cette maladie et comment se protéger du paludisme en Thaïlande ?

La prévention avant tout

thaïlandaise-mondesanspalu

Cette jolie petite thaïlandaise a le sourire car elle ne souffre pas du paludisme

Il est possible de contracter le paludisme en Thaïlande durant toute l’année, surtout dans les zones rurales. Le risque est encore plus élevé :

  • Dans les forêts
  • Dans les montagnes
  • Dans tout le pays

Par ailleurs, la proximité des frontières internationales est également un facteur favorisant la contamination et la propagation de la maladie. Pour autant, le tableau n’est pas totalement sombre, car il existe des endroits qui sont épargnés par le mal. Le risque est complètement absent des villes et des principales stations touristiques. Entre autres, il s’agit de :

  • Bangkok
  • Chiangmai
  • Pattaya
  • Phuket
  • Ko Samul

Selon les organismes locaux en charge de la santé, les rapports font état d’une souche de paludisme en Thaïlande qui résiste aux traitements habituels. Entre autres, la chloroquine et la sulfadoxine-pyriméthamine sont impuissantes face à elle. Dans les régions frontalières avec le Cambodge et le Myannar, il est également constaté le développement d’une résistance à la quinine, mais également à la méfloquine. Pour tous les touristes qui souhaitent se rendre en Thaïlande ou y sont déjà, il est fortement recommandé d’effectuer un traitement préventif.

Attention au paludisme

moustiquart-mondesanspalu

Le moustique envisagé d’un point de vue artistique

Selon les études menées par les chercheurs de l’Institut Pasteur, il y aurait de nouveaux parasites du paludisme en Thaïlande résistants à l’artémisinine. Il en est de même pour les traitements les plus récents, et c’est un fait qui en inquiète plus d’un. Les parasites résistants ont été découverts au Cambodge et le risque n’est pas exclu qu’ils passent rapidement en Afrique sub-saharienne. Pour information, il s’agit de la partie du monde la plus affectée par les affres du paludisme.

Ce n’est pas de la science-fiction, car on a déjà observé une résistance à la chloroquine. Le tableau n’est pas complètement noir, car les chercheurs ont un début de solution au problème. Les marqueurs du parasite responsable de la résistance, ont été très tôt identifiés. Pour en arriver à ces résultats, il a fallu se baser sur des observations faites depuis une dizaine d’années au Cambodge.

En conclusion, on retiendra qu’il faut toujours opter pour la prévention face au paludisme en Thaïlande. Si on souhaite se rendre dans ce pays, il est important de maintenir à jour son carnet de vaccination. C’est une mesure préventive, si on souhaite ne pas contracter d’autres maladies. Concernant le paludisme, on peut l’éviter en dormant sous moustiquaire et en adoptant les différentes méthodes de protection.

Envie de faire le tour du monde ?

2 commentaires

  1. […] Le pays visité, ou même une région à risque se trouvant dans le pays […]

  2. […] sur ce continent ne sont jamais statiques. Il y a à chaque fois, un fait nouveau. Qu’on parle de paludisme en Thaïlande ou de propagation de la malaria ailleurs sur ce continent, les faits sont […]

Laissez un commentaire