Le premier vaccin contre le paludisme sera autorisé

De nombreux vaccins contre le paludisme sont encore sur le banc d’essai. Le Mosquirix, lui, vient de recevoir un avis favorable de l’organisme en charge du contrôle des médicaments et sera donc bientôt lancé. L’annonce a été rendue officielle, le 2 juillet 2015. La particularité de ce vaccin, c’est qu’il est à la fois efficace contre la malaria et l’hépatite B. Le Mosquirix est aussi désigné sous son appellation technique « RTS, S/ASO1 » et est le plus avancé de tous les candidats-vaccins durant les essais cliniques. Ses résultats sont certes modestes, mais il offre quand même une protection.

Une lueur d’espoir pour les malades

Si tout cela donne de l’espoir aux millions de personnes qui souffrent de la maladie de part le monde, l’Organisation Mondiale de la Santé ne s’est pas encore prononcée. En effet, elle se demande s’il faut formuler une recommandation concernant ce vaccin contre le paludisme. On pourrait penser que la décision de recommander le Mosquirix est facile, mais c’est moins évident qu’il n’y parait. Selon les déclarations du laboratoire GlaxoSmithKline (GSK), ce vaccin ne sera pas commercialisé en Europe. Le géant groupe pharmaceutique s’est servi d’une procédure consistant à faire évaluer ledit vaccin par un comité de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour que sa commercialisation ne soit pas effective en Europe. Selon les explications qui ressortent de cette démarche, cela devrait permettre aux personnes qui vivent en dehors de l’Union Européenne d’avoir accès à ce vaccin.

En général, l’EMA se prononce très rapidement et donne son point de vue scientifique quand il est question de procédures habituelles. Une autorisation de mise sur le marché est délivrée et est valable dans les 28 Etats de l’Union. Rappelons aussi que ce document porte également la signature du commissaire européen à la santé. L’Organisation Mondiale de la Santé, se base également sur l’opinion de l’EMA. C’est d’ailleurs pour cela qu’un des porte-parole de l’organisation a vivement salué l’avis favorable qu’a émit l’agence. Il s’agit donc d’un grand pas en avant dans la lutte contre le paludisme et des recommandations de l’OMS seront disponibles d’ici novembre 2015.

Vaccin dans bras-mondesanspalu

Vers un vaccin contre le paludisme?

Ce vaccin dénommé Mosquirix, servira à vacciner les enfants dont l’âge est compris entre 6 semaines et 17 mois dans les zones à forte prévalence. Il s’agit surtout de celles-là, où prévaut en grande partie la malaria causée par le plasmodium falciparum. Selon les études, c’est la forme la plus dangereuse de la maladie. En se référant aux statistiques, le plasmodium falciparum serait responsable de près de 627.000 morts partout dans le monde en 2013. Selon les sources de l’OMS, c’est surtout en Afrique et parmi les enfants de moins de 5 ans qu’on note le plus de décès. Grâce à ce vaccin contre le paludisme, il sera donc désormais possible de sauver des millions de vies.

L’autre avantage très intéressant du Mosquirix, c’est qu’il offre une immunité contre l’hépatite B en plus du paludisme. Seulement dans la communication effectuée par le laboratoire en charge du projet, rien n’a été mentionné concernant ce volet. Espérons simplement que le paludisme, puisse être éradiqué avec ce vaccin porteur d’espoir.

Pour en savoir plus:

Laissez un commentaire