Test du paludisme: quelle est la meilleure option?

Le test du paludisme est une nécessité prescrite par l’OMS dans le traitement de cette maladie afin d’éviter l’application de traitements symptomatiques. En effet, il ne suffit pas d’une fièvre pour conclure à un cas de paludisme, même dans une région à risque. Pour tout type de maladie, un test est prescrit pour confirmer le diagnostic à plus forte raison pour le paludisme.

Il existe toute une armada de détection de la maladie. Chacun exploite un aspect différent des manifestations du paludisme pour arriver à un contrôle plus ou moins correct. Le choix du test du paludisme dépend de votre médecin traitant ou de votre volonté. Dans l’un ou l’autre des cas, la qualité des résultats est l’atout majeur de chaque méthode.

Le diagnostic parasitologique

test 2

Le diagnostique parasitologique

C’est une méthode qui permet à partir d’une analyse du sang, de confirmer le diagnostic du paludisme par détection des microbes présents dans le sang. On distingue le frottis sanguin et la goutte épaisse.

Ces deux tests consistent en la récupération d’un échantillon sanguin aux fins d’une analyse au microscope. Le résultat présente la quantité de plasmodium actuellement dans le sang du patient. Il revient au médecin d’interpréter.

L’accomplissement de ce test du paludisme nécessite un matériel conséquent. Si les résultats sont généralement précis, le procédé est assez long et indisponible dans certains hôpitaux situés en zone reculée. Lorsque la vie d’un patient dépend de ces résultats, il est parfois préférable de trouver une solution plus rapide qui ne perd rien en efficacité.
Des tests du paludisme plus rapides ont alors été conçus.

Le test de diagnostic rapide ou TDR

test 3

Le test de diagnostic rapide est une belle alternative

C’est un test du paludisme qu’il ne serait pas inapproprié de qualifier de révolutionnaire. Il est peu coûteux et effectif sur tout type de patient, y compris ceux qui résident en zone sensible. C‘est un test rapide qui ne nécessite pas tout un appareillage.

Il existe de nombreux tests du paludisme rapides et chacun a un protocole différent. Ainsi, distingue-t-on le TDR basé sur la détection dans le sang des protéines libérées par les bactéries à l’origine du paludisme. Compte tenu de la qualité de cette protéine résistante et présente dans le sang longtemps après un traitement du paludisme, ce type de TDR laisse planer quelques doutes quant à son efficacité.
Les tests du paludisme ou TDR les plus récents exploitent les anticorps pour détecter un antigène du parasite. Ils sont de deux sortes : le test basé sur l’anticorps anti-HRP-2 et l’anticorps anti-LDHp. Ces deux types de test ont également la capacité de déterminer le type de plasmodium (Vivax, falciparum…) à l’origine de la maladie.

Du fait de ces différences, les professionnels de la santé ont effectué des tests de performance sur le TDR. En résumé, l’efficacité de chaque catégorie dépend de son protocole de détection. Par ailleurs, le choix de la marque est également un atout de performance.

Pour finir, il faut choisir le meilleur test du paludisme TDR à partir de son système de détection de la maladie : Par exemple, CareStart Malaria Pldh (PAN) est considéré comme un des meilleurs tests en comparaison à SD Bioline Malaria Antigen parce que le premier utilise les anticorps LDHP plus spécifique que l’anticorps anti-LDHp.

Pour en savoir un peu plus:

Laissez un commentaire