Traitement du paludisme: ces produits désormais inefficaces

Le paludisme est sans aucun doute, l’une des maladies les plus dangereuses du siècle présent. Cette maladie mortelle dans certains cas sévit dans le monde depuis des années. Elle peut atteindre des stades plus ou moins graves, en fonction du Plasmodium qui en est responsable. Grâce à de nombreuses études menées par les médecins, le traitement du paludisme était surtout fait grâce à la nivaquine, la flavoquine et d’autres principes actifs du même genre, et surtout ayant la même terminaison en “quine”. Ils se comptent par centaines, ces enfants-là, (moi compris) qui avaient franchement en horreur ces médicaments dont l’amertume était loin d’être ragoutante. Aujourd’hui, lesdits médicaments sont désormais inefficaces face au paludisme. Et pour cause, nous sommes de plus en plus confrontés à

La résistance du paludisme

old medics 2-mondesanspalu

La nivaquine ressemblait à peu près à ceci….mais en plus petit…

Si on en croit la théorie de l’évolution, le plasmodium responsable du paludisme serait également capable de s’adapter à son environnement. Face à un monde en constante évolution sur tous les plans, il se fait également que le mal évolue pour résister aux traitements destinés à le détruire. Les différents traitements du paludisme utilisés, étaient à base de nivaquine et autres. Tout cela était efficace, jusqu’à ce que l’organisme ne leur permette plus d’agir de manière effective.

Que faire ?

old medics 3-mondesanspalu

Quelques médicaments..

Face à cette inefficacité de principes longtemps utilisés, il convient de changer de méthode pour ne pas s’exposer inutilement à la maladie. Les nouvelles dispositions auxquelles on pense quand on évoque des traitements du paludisme efficaces sont d’abord préventives. Il est ici question de prendre des dispositions pour se prémunir de la maladie quand on se déplace vers une zone à risque. Les personnes les plus susceptibles de facilement contracter la maladie sont les enfants et les femmes enceintes. L’automédication est vivement déconseillée et le médecin est la seule personne capable de prescrire un traitement préventif.
Il prendra en compte de nombreux facteurs tels que :

  • Les zones visitées
  • La durée du voyage
  • La personne concernée : âge, antécédents pathologiques, etc.

Toutefois, il est important de savoir que les différents traitements antipaludiques ne sont pas une garantie absolue contre la maladie. Pour ne pas se faire infecter, il faut impérativement se protéger contre les piqûres de moustiques. Il existe de nombreuses manières de s’y prendre : moustiquaires, produits anti-moustiques, etc. Cependant, aucun moyen préventif n’assure une protection totale. Par ailleurs, pour combler le déficit des molécules inefficaces contre le paludisme, on peut se rabattre sur la solution des CTA. Il s’agit de nouveaux traitements qui sont d’une meilleure efficacité.

Pour en savoir plus:

Laissez un commentaire