Au Vietnam, le paludisme est caractérisé par une inquiétante résistance

Le paludisme au Vietnam est une réalité comme dans de nombreux pays du monde. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les grandes villes du pays sont exemptes de la maladie. Si on souhaite voyager vers cette destination, il est important de connaitre les zones à risques. Ces dernières sont constituées des régions de collines boisées, des plateaux environnants de Hué et bien d’autres. Quelles sont les informations disponibles sur le paludisme au Vietnam ?

Le paludisme au Vietnam: une question de régions

viet2-mondesanspalu

Le drapeau du Vietnam

Comme de nombreux pays du monde, il se fait que le Vietnam se trouve dans la zone 3 du paludisme. En termes plus clairs, cela veut dire qu’il y existe une très grande résistance du parasite à différents traitements. Entre autres, il s’agit de ceux contenant de la chloroquine. De la même manière, le pays comprend également quelques régions qui ont une résistance à la méfloquine (un schizonticide sanguin). Pour ne pas être sujet à la maladie lors d’un voyage, il est important d’opter pour la prévention.

Elle consiste entre plusieurs autres moyens, à se protéger contre la piqûre des moustiques. On peut donc facilement acheter des moustiquaires sur place, de même que différentes sortes de répulsifs. En dehors du traitement antipaludéen, il est donc important d’associer différentes mesures mécaniques de prévention. Le traitement du paludisme au Vietnam est fonction de nombreux facteurs. Entre autres cela dépend de l’âge et des différents antécédents médicaux du voyageur. On prend également en compte :

  • Les zones géographiques parcourues
  • L’exposition infectante dans ces différentes zones

Dans tous les cas, il est préférable de contacter un médecin tropicaliste avant de voyager. Il est la personne la plus indiquée, pour prescrire le meilleur traitement à prendre dans ce cas.

L’option de la prévention

viet3-mondesanspalu

Le paludisme sévit également au Vietnam

Parce que le risque d’attraper la maladie est présent dans certains endroits du pays, il faut recourir à la prévention du paludisme au Vietnam. Certaines parties du pays sont épargnées, et il s’agit :

  • Du delta du fleuve Rouge
  • Des plaines côtières au nord de Nha Trang.
  • Etc.

Le type de paludisme qu’on rencontre au Vietnam, n’est pas très connu des médecins occidentaux. Dans certains cas, il arrive que leurs prescriptions ne soient pas vraiment exactes. On retiendra que le paludisme au Vietnam est l’une des formes les plus redoutables qu’on retrouve seulement dans quelques régions. Il est rare que le voyageur y soit confronté, mais il est indiqué de prévenir cette maladie. Pour cela, vérifier son itinéraire lors d’un séjour dans ce pays s’avère indispensable. En fonction des zones, vous aurez besoin de porter dès le soir des vêtements pour couvrir au maximum le corps. Il est également rapporté que s’enduire d’un répulsif, donne de très bons résultats.
En somme, il est facile d’éviter le paludisme au Vietnam en adoptant les bonnes mesures. On doit donc dormir sous moustiquaire, prendre un traitement antipaludique et avoir une bonne alimentation. Concernant ce point, il faudra éviter les crudités et les viandes qui ne sont pas cuites à cœur. En dehors de ces précautions, il faut consulter un médecin.

Envie de faire le tour du monde ?

1 commentaire

  1. […] Vietnam […]

Laissez un commentaire